La Mauritanie et la Francophonie

Rencontre avec S.E.M Sidi Mohamed Ould Boubacar, Ancien Premier ministre et Ambassadeur de Mauritanie

La Présidente du Haut Comité, Annick du Roscoät et le Vice-président, Olivier de Tilière, Directeur du Journal du Parlement, rencontrent en entretien privé, l’ancien Premier ministre, avec Mohamed Ould Berrou, neveu du Président de la République, pour revenir sur la non participation du pays au Sommet de la Francophonie, ou sa présence par une simple représentation ministérielle. À la demande de la Mauritanie, l’entretien est strictement confidentiel et il en sera fait rapport au Président.

Au-delà de la francophonie, sont également abordés des problèmes liés à la situation de militaires mauritaniens et au Gouvernement français. La venue d’investisseurs français est aussi évoquée. Peu de temps après, lors du coup d’État qui a renversé le Président mauritanien, M. Ould Berrou demande à la Présidente une intervention auprès de Quai d’Orsay. Mme Annick du Roscoät transmet la demande à M.Douste-Blazy, mais ne souhaite pas que le Haut Comité intervienne en faveur de l’une ou l’autre des parties. Les relations sont suspendues avec M. Ould Berrou, devenu Porte-parole du Gouvernement en exil et continue à ce titre à garder des relations informelles avec le Haut Comité, souhaitant démontrer ainsi son attachement à la francophonie. La Mauritanie est devenue membre du Haut Comité.