Affluence des grands soirs dans les salons de l’Institut, à l’invitation du Secrétaire Perpétuel de l’Académie des Sciences, Antoine Triller.

Le Comité de France décernait, en effet, sous le patronage du Journal du Parlement, un trophée à l’un de nos plus grands savants français, Vincent Heyward, leader mondial dans le domaine de l’haptique, co-fondateur avec Gilles Meyer, d’Actronika, dont les travaux font référence jusqu’au salon High Tech de Las Végas.

L’Académicien Alain Berthoz, Professeur honoraire au Collège de France, qui avait reçu le lauréat sous la Coupole, a pour sa part tenu à témoigner :

Vincent Hayward est un scientifique d’une exceptionnelle qualité. Il est un des plus grands spécialistes mondiaux de l’un de nos sens : le toucher… Vous honorez notre Académie en ayant choisi de lui décerner, ici, cette Palme d’Or aujourd’hui.

Dans son discours de remise le Président du Comité a insisté pour sa part sur le fait que cette distinction était remise pour la première fois dans le domaine scientifique (exception faite du célèbre designer franco-américain Raymond Loewy, qui travailla pour la Nasa et le Concorde) et que les applications de ces découvertes étaient innombrables, de la conduction osseuse du son à l’automobile, en passant par les smartphones ou les jeux vidéos !

Paris reste en effet, plus que jamais avec l’Institut de France, une des grandes capitales mondiales du savoir et de la recherche qui était ainsi honorée pour son rayonnement international…